Utilisation

L'infrastructure réseau PERCEVALE est connectée directement à la DMZ. Elle est donc indépendante du réseau de production, ce qui permet une utilisation expérimentale de l'infrastructure et une configuration à volonté des services fournis. Bien qu'expérimentale l'infrastructure est opérationnelle et supervisée par une équipe plate-forme. De plus, l'accès depuis/vers l'extérieur est configurable (via des règles ACL) et l'accès à RENATER permet un accès complet aux réseaux de recherche académiques ainsi qu'aux services proposés par ces réseaux (IPv4/IPv6, multicast, IPsec, L3VPN). Une plage de 2048 adresses IPv4 publiques est réservée pour PERCEVALE. Enfin PERCEVALE offre des services réseau de base comme NTP, DHCP, DNS, FTP ou HTTP.

Ainsi de nombreux travaux ont gravité et gravitent encore autour de l'infrastructure PERCEVALE. Cette page donne des exemples de projets plate-forme encore d'actualité sur PERCEVALE:

  • Projet HADAPTIC (La technologie au service des personnes dépendantes)
  • Plate-forme NCF (Network & Cloud Federation Platform)
  • Projet POSEIDON (PilOte de Services et d'ExpérImentation Du haut débit sans fil de Nouvelle génération)
  • Plate-forme VALSIS (Plate-forme de VALidation de Systèmes d’Identification et de Sécurité)
  • Projet SEAMLESS (SEamless and Adaptive Services over MultipLe AccEsS NetworkS)
  • Projet PlanetLab

Le projet HADAPTIC

Le projet HADAPTIC a pour objectif de développer la convergence des technologies de pointe pour adapter l’environnement à l’homme afin de lui permettre de mener une vie plus agréable. Les expériences peuvent être programmées dans un environnement d'appartement simplifié, comprenant du mobilier (lit, meubles, bureaux) et du matériel électroménager (réfrigérateur, plaque de cuisson, four micro-ondes). Les projets actuels portent sur le développement d'IHM, le développement de services sur le robot Nao ou le développement de services autour du contexte en utilisant les différents capteurs et la caméra vidéo. Un site Web est maintenu à l'adresse  http://hadaptic.telecom-sudparis.eu

Un ensemble de matériels pour expérimenter de nouveaux services est mis à disposition des enseignants chercheurs: TV, actionneurs, capteurs électroniques (mouvement, température, contact, humidité, son), cartes d'acquisition du signal, Caméras IP,  capteurs RFID/ZigBee/Bluetooth, MacBook Apple, iPhone Apple, Mini-PC, téléphone mobile, mini-projecteur, écran tactile, oreillettes Bluetooth, clé USB Wifi, webcam 3D, écran interactif de type smartboard, un robot humanoïde Nao Academic... Des éléments logiciels sont également disponibles: outils de développement Apple, outils Labview, MATLAB et Simulink.

La plate-forme NCF

Le but de la plate-forme NCF est faire converger les concepts, les technologies et les architectures dans le cadre du Cloud Computing. Il s'agit d'expérimenter des services distribués interopérables et portables sur un système commun. Cette plate-forme participe à la conception des technologies clés dans le Cloud Computing (TELECOM SudParis fait partie de la communauté OpenNebula) mais aussi à des applications dans la visualisation haute performance et le traitement d'images 3D. Elle est composée d'une grille de 40 nœuds octo-core et et de 2 nœuds avec GPU, liés par un commutateur Gigabit Ethernet, par un commutateur Infiniband (40Gb/s) et par un commutateur Ethernet 10Gb/s  (HP ProCurve 6600-24XG avec 24 ports SFP+) pour certains nœuds. Une baie de stockage de 60To permet de conserver les données multimédia échangées. 

Infrastructure physique de NCF

Le projet POSEIDON

Le projet POSEIDON a pour objectif de faire de la recherche expérimentale sur les systèmes de communications sans fil à large bande tels que le WiMAX mobile (norme 802.16e puis 802.16m) et les évolutions du GSM et de l'UMTS : le LTE (Long Term Evolution). Ce projet a permis le déploiement d'équipements opérateurs WiMAX (stations de base) afin de bénéficier de mesures et plus généralement d'un retour d'expérience concret afin d'améliorer les normes en cours et les équipements futurs.  

Architecture réseau mis en œuvre

L'infrastructure d'accès radio est composée de 2 stations de base (L-WBS d'Alcatel-Lucent) présentes sur le toit d'un bâtiment du campus. Elles communiquent avec les équipements du réseau d'accès (WiMAX Access Controller) et les équipements du réseau cœur (AAA/DHCP, OMC, Home Agent, serveur vidéo) situés sur le campus de l'université d'Orsay au travers un tunnel SSL. Un ensemble d'équipements utilisateurs (dongle USB, cartes PCMCIA, CPE) sont mis à disposition aux chercheurs. Pour ses expérimentations, l'ARCEP a assignée à TELECOM SudParis une bande de fréquences (de 2570 à 2590 MHz). Les deux photographies en lien donne un aperçu de l'infrastructure déployée: les stations de base, le détail sur le câblage.

La plate-forme VALSIS

La plate-forme VALSIS fournit les moyens pour faire du calcul intensif et la conception d'algorithmes en lien avec la biométrie multimodale. Elle est mutualisée avec d'autres équipes qui conçoivent des programmes de calculs distribués (MPI, OpenMP). Elle se compose d'une grappe de 16 nœuds quad-core Intel Xeon reliés en Gigabit Ethernet (16Go RAM) et d'un nœud maître, périphérique de stockage de 20 To utile (redondance RAID5), deux réseaux Gigabit Ethernet (1 réseau d'accès+NFS et 1 réseau de calcul distribué) et un réseau Fast Ethernet (administration IPMIv2 over LAN).

 

Représentation graphique de la baie et schéma réseau de la grappe

D'un point de vue logiciel, des outils de développement de calculs à mémoire partagée (OpenMP) et distribuée (Message Passing Interface) sont utilisés. Un gestionnaire de ressources TORQUE et un ordonnanceur de tâches MAUI peuvent être utilisés pour contrôler l'accès aux ressources.  Enfin, MATLAB (licence Recherche) est disponible pour faciliter la conception d'algorithmes biométriques et les périphériques de stockage contiennent plusieurs bases biométriques, dont les bases BioSecure disponibles pour une communauté ouverte (10 téléchargements pour 100 enregistrements) afin de tester et de comparer les algorithmes. Cette plate-forme est supportée par l'équipe PERCEVALE.

Le projet SEAMLESS

Le projet SEAMLESS a pour finalité de proposer et d'expérimenter des solutions viables, permettant une mobilité et un accès sans couture et sécurisé aux services sur des réseaux d’accès sans fil hétérogènes. Les études portent sur la gestion de la mobilité et le "handover vertical". La plate-forme regroupe des terminaux mobiles Wifi/3G et passerelles implémentant de multiples services logiciels (mSCTP, Network Mobility avec Mobile IPv4/v6, NEMO, IPsec, gestion du contexte).

Le projet PlanetLab

Deux serveurs sont dédiés au projet PlanetLab Europe (www.planet-lab.org) depuis fin 2008. Ce projet maintient une plateforme d'expérimentation pour l'implémentation de protocoles et des services réseaux à grande échelle en garantissant l’isolation des expériences par l'outil de virtualisation Vserver.  La plate-forme se compose de plus de 1000 nœuds pour 500 sites distribués à l'échelle mondiale. 

Elle donne un accès global à l'ensemble des ressources. Les nœuds peuvent communiquer au travers de réseaux d'accès de tout type (liens d’accès à débit asymétrique, réseaux filaires ou sans-fils, réseau de capteurs), ce qui permit d'expérimenter des services transparents de changement de contexte sur des réseaux hétérogènes. Chaque site est administré localement et les nœuds n'ont pas de contraintes de disponibilité, ce qui oblige la conception de services "souples".